MÉTÉO

11

 

01

LA VIGNE ET LES ANNÉES

MÉTÉO DE LA VIGNE

DE 210 À 2020

Météo

 

2010 : 
  1. L’hiver 2010 fut gris, long et rigoureux. La vigne combla ensuite le léger retard pris dans sa croissance grâce à un mois d’avril particulièrement radieux. Au moment de la floraison, certains orages éclatèrent début juin ce qui impacta particulièrement les vieilles vignes de merlot. Le mois de juillet fut chaud, ensoleillé et sec avec notamment des températures minimales relativement élevées. Début août a été relativement frais et nuageux, mais, à partir de mi-août et jusqu’aux vendanges, le beau temps était de la partie dans le vignoble avec des nuits fraîches, idéal pour la coloration des baies.

 

2011 : 
  1. L’hiver 2011 est sec et doux, avec notamment de très faibles précipitations. Les mois d’avril, mai et juin ressemblèrent plus à des mois d’été qu’à des mois de printemps avec des records de températures. La grêle fin avril épargna le libournais. Le mois de juillet, quant à lui fut un peut plus maussade qu’à l’accoutumée et début août de fortes pluies tombèrent. Les vendanges eurent lieu sous un temps sec. 

 

2012 : 
  1. Un début d’année 2012 froid et sec, avec des températures inférieures aux normales et un important déficit hydrique. Une gelée est à noter dans la nuit du 16 au 17 avril. Le mois de mai fut favorable à la croissance végétative ce qui rattrapa le léger retard pris au cours de l’hiver. Le mois de juin fût en deux partie : une première très maussade et une seconde estivale. L’été débuta par un mois de juillet frais suivi d’un mois d’août sec, chaud et ensoleillé. Les vendanges furent moins précoces que les deux dernières années et hâtées par une arrière-saison pluvieuse. 

 

2013 : 
  1. L’hiver 2013 est un hiver long, extrêmement pluvieux et frais et ne s’arrêta que mi-avril. Malheureusement dans la nuit du 27 au 28 avril, un épisode de gel toucha le vignoble. Le mois de mai ressemblait plus à un mois hivernal que printanier avec beaucoup de pluie et un temps frais. Juin fut lui aussi, un mois maussade avec un excédent de précipitations et des températures basses. Début juillet fut très chaud, mais la fin du mois fut marquée par de fortes pluies que la vigne ne demandait pas. Août fut dans la moyenne mais le mal était fait suite à un printemps trop pluvieux. Les vendanges furent périlleuses à cause d’une météo douce et humide, favorable au botrytis.

 

2014 : 
  1. L’hiver fut doux et humide avec des températures supérieures à la moyenne et de fortes pluies. Le printemps a été marqué par de fortes variations thermiques ce qui rendit la croissance saccadée. Le mois de juin sec et chaud permit une bonne sortie et homogénéisa la floraison. Les mois de juillet et août ressemblèrent globalement à des mois de printemps propices à la croissance de la vigne et non à celle des baies. De plus, ces conditions étaient propices à l’installation de maladies (botrytis). Le millésime fut sauvé par un mois de septembre particulièrement ensoleillé et chaud. Les vendanges furent plutôt tardives sous un climat parfait. 

 

 

2015 : 
  1. L’hiver de ce millésime 2015 fut ordinaire, pluvieux le premier mois, puis sec entre mi-janvier et mi-février. Le printemps commença par un très joli mois d’avril suivi d’un mois de mai plus contrasté. L’été commença début juin et ce mois fut l’un des plus chaud depuis plus d’un siècle. Le mois de juillet à été sec et chaud, le mois d’août fut pluvieux dans sa deuxième moitié mais sans orages ce qui est propice la maturation des baies. Les vendanges se sont passées dans un climat idéal sans pression de maladies, ce qui permit de vendanger au moment optimal. 

 

2016 : 
  1. Ce début de millésime est marqué par un hiver pluvieux mais avec des températures supérieures aux normales. Cela fait craindre un cycle végétatif très précoce mais une baisse des températures en mars permet de reprendre une situation normale. Le mois de juin est quant à lui sec ce qui permet d’éviter les incidents comme les coulures. De la fin juin jusqu’à la fin août, le temps est très sec et chaud. La pluie arriva début septembre ce qui permit de finir la maturation des baies avant les vendanges. Les vendanges se déroulent dans un climat serein avec un climat ensoleillés et sans trop de précipitation.  

 

2017 : 
  1. L’hiver 2017 est froid et sec au départ, puis doux et pluvieux à partir de mi-février. Le mois d’avril est tristement célèbre, dans la nuit du 27 au 28 avril, plus de 70% de nos parcelles sont détruite par le gel. À la suite de cet épisode, le mois de mai est bien ensoleillé, tout comme le moi de juin. L’été 2017 a été peu ensoleillé et sec. Les pluies début septembre ont un peu précipitées les dates des vendanges pour ne pas voir les baies restantes attaquées par la maladie. 

 

2018 : 
  1. L’hiver 2018 est un hiver humide et plutôt frais ce qui provoque un débourrement tardif. Le mois d’avril est dans sa première moitié plutôt humide puis anormalement chaud dans sa deuxième partie. Les mois de mai et juin sont particulièrement pluvieux ce qui entraine une forte pression de maladie sur le vignoble. A partir de mi-juillet, l’été est très sec ce qui permet de réduire la pression du mildiou notamment. A la suite d’un mois d’août chaud et sec, un été indien s’installe en septembre permettant de vendanger dans des conditions optimales.

 

2019 : 
  1. L’hiver 2019 est un hiver très sec, plus doux que la moyenne. Le début du printemps est agité avec notamment de nombreuses giboulées en avril. Le mois de mai, et le début du mois de juin sont dans le même esprit, avec dans l’ensemble un temps maussade marqué par des précipitations importantes. L’été s’installe fin juin, et est un été très chaud avec peu de pluie à l’exception de quelques orages. Les vendanges se passent dans de bonnes conditions avec un mois de septembre sec, chaud et ensoleillé. 

Franc Grâce-Dieu

Lieu dit la Grâce-Dieu,

33330 Saint-Emilion

GÎTES / SYLVIE TRUANT.
06 61 30 48 06
TÉL. + 33(0) 5 57 24 66 18 
FAX : +33(0) 9 71 70 37 51
EMAIL:  safrans-guadet@orange.fr